banner2banner2banner2banner2banner2banner2

Tuer le père, d’Amélie Nothomb

Posté par Céline le Jeudi 13 octobre 2011 dans lecture

Tags:, ,

Quatrième de couverture: « Allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur ».

Aaah le dernier Nothomb, chaque année je l’attends comme le messie. C’est simple, pas un de ses livres ne figure pas dans ma bibliothèque. Et pourtant, le petit dernier, malgré les sorties annuelles, ça faisait à vrai dire 5 ans que je l’attendais.

Et oui, les 5 derniers Nothomb m’avaient laissée de marbre. Pour certains, je dois avouer ne pas avoir d’intérêt profond pour ses livres à caractère autobiographique. Soit. Pour d’autres, comme Une forme de vie, il ne manquait pas grand chose pour que je retrouve mon auteure chérie.

Car ce que j’aime chez Nothomb, c’est la thématique de l’intrus, de cette personne ou cette chose qui vous envahit sans que vous puissiez réagir, transforme votre vie et petit à petit, vous la vole.

Alors évidemment cette année, l’histoire de Joe et Norman, magiciens joueurs cherchant père et fils, je l’attendais de pied ferme. Et je dois avouer ne pas avoir été déçue, même s’il ne rentrera pas dans ma liste chouchou. Mais l’on retrouve une complexité des sentiments traduit avec une simplicité désarmante dont Nothomb a le secret. Et l’année prochaine, à la même date, j’attendrai le suivant avec toujours autant d’envie, si ce n’est plus.


1 commentaire

  1. Petit mot de Mademoiselle T

    AH je me sens moins seule !

    Je suis une fan inconditionnelle d’Amélie Nothomb, certainement l’une de celle qui m’a redonné le goût de la lecture à une époque adolescente où dès que je voyais un livre je me disais « merci, très peu pour moi ! ».

    Depuis, j’ai tout lu d’elle depuis le début (avouons tout de même que les plus anciens ont quelque chose de plus dingue et de plus déjanté que tout ce qui est sorti récemment !) mais bien que certains de ces derniers ouvrages m’aient un peu laissé sur ma faim je ne rate jamais le rdv du mois de septembre et même si avec mon concours je ne l’ai pas lu aussi rapidement qu’à l’habitude je n’ai pas tardé à craquer et … à le dévorer !

    Amélie est revenue =)